L’Aveyron

L’Aveyron, c’est d’abord une rencontre avec une nature parfois domestiquée mais souvent sauvage. Des vallées verdoyantes y alternent avec des plateaux quasi désertiques, entaillés par des gorges profondes et où le regard se perd.
Pays où le grès rouge et le granit de l’Aubrac cèdent la place en descendant vers le sud à d’immenses plateaux calcaires abandonnés aux troupeaux de moutons pendant la belle saison.
Pays dont les paysages restent préservés, où les campagnes sont entretenues par un monde paysan vivace, où les microsystèmes variés favorisent le développement d’une flore qui ravit le botaniste amateur.
C’est aussi une rencontre avec l’histoire. La topographie singulière de la région a donné naissance avec le temps à un habitat multiforme : villages en pierres sèches , aux toits d’ardoise ou de Lauze ,châteaux forts et édifices religieux qui ont jalonné le parcours des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle ou témoignage de l’histoire des Templiers…

C’est enfin une rencontre avec des gens authentiques, attachés à leurs valeurs paysannes, fiers de leur savoir faire et de leur singularité à l’heure où le monde est de plus en plus lissé et standardisé. Des gens hospitaliers qui savent faire apprécier une cuisine simple et abondante.

Grands espaces

La caractéristique principale de notre Département sera sans aucun doute les contrastes qu’offre un relief très varié et accidenté.

Au nord, les montagnes d’Aubrac sont les derniers reliefs du Massif central. La vallée du Lot « premier sourire du Midi » marque la limite entre le pays montagnard et l’immense plateau calcaire qui vient s’étendre jusqu’aux portes de la méditerranée. Ce plateau est entaillé par des vallées verdoyantes et des gorges profondes, ces paysages contrastés font de l’Aveyron l’un des Département les plus varié de France.

12 villages classés sur la liste des plus Beaux Villages de France

Ce sont d’abord les moines qui s’installèrent sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui les premiers ont construit les chapelles romanes, développé l’élevage et l’agriculture autour des premières bourgades….
On compte en Aveyron un nombre exceptionnel de villages classés sur la liste des plus beaux villages de France. Au cœur d’une campagne verdoyante, autour d’une église classée ou d’un château médiéval de renom, ces 12 villages (et tant d’autres non classés) sont de véritables perles d’architecture et témoignage d’une riche et longue histoire.

    Les 12 Plus Beaux Villages de France en Aveyron :

  • Estaing
  • Saint Côme d’Olt
  • Saint Eulalie d’Olt
  • Najac
  • Peyre
  • Brousse le château
  • la Couvertoirade
  • Belcastel
  • Conques
  • Sauveterre du Rouergue

Plus de 5000 ans d’histoire

Département comptant parmi les plus riches pour la présence et les découvertes préhistoriques. Statues menhirs, Dolmens, sites gallo romains… la présence des hommes a toujours été justifiée par la grande richesse des terres et l’abondance de l’eau.
Le long des vallées et au fonds des gorges, les tours médiévales s’élèvent à chaque tournants…La route de Saint-Jacques-De-Compostelle traversant notre pays et fréquentée depuis 1000 ans a sans aucun doute marqué la région de son empreinte fortement religieuse. l’Aveyronnais dit Le « Bougnat » a marqué durant le dernier siècle l’histoire de Paris…

Traditions et savoirs faire

Epargné par les grands bouleversements du monde moderne en raison de son enclavement, l’Aveyron a su conserver des valeurs paysannes, des traditions et des savoirs faire. On ne compte pas les productions locales que les aveyronnais ont su faire grandir et évoluer pour marier aujourd’hui tradition et performance dans une économie Aveyronnaise des plus dynamique : fromage de Laguiole et son Aligot, Roquefort, coutellerie …et le tout dernier Viaduc de Millau !

Faune et Flore

On trouve en Aveyron 2 grandes zones naturelles qui sont, le plateau d’Aubrac et le Parc Régional des Grands Causses. Ces micros systèmes uniques permettent le développement d’une flore exceptionnelle. On pourra observer environ 2000 espèces différentes dont 200 fleurs rares et protégées. Pour n’en citer que peu, la Droséra fleur carnivore qui pousse dans les tourbières d’Aubrac, les anémones pulsatiles…les orchis et ophrys multicolores qui tapissent les terres calcaires des Causses au printemps.
A proximité du Parc Régional de Cévennes, la réintégration d’animaux en voix de disparition est un thème bien présent… sans oublier l’importance primordiale de l’élevage dans notre Département et ses performances en matière de préservation et développement de races domestiques.